Maison de poésie

inscription à la newsletters

J’éclos de ma mémoire aux seules fins de réduire l’abîme, dit l’auteur dans un autre poème intitulé Voici l’espèce.

Un souffle nous emporte dans un voyage de retour, métaphore de la mémoire qui redonne ses saveurs à la vie et au monde, ses couleurs au parcours déjà fait.

Une écriture traversée par les fulgurances de la poésie, de la littérature et des grands récits épiques dont nous venons.

Dans cette partie de lanabase, foulant les espaces mixtes de l'eau et de la terre, les interstices des vies, des histoires, des victoires, des abysses, les poèmes cherchent la forme dun chant des pistes pour fonder une nouvelle genèse. 

Et le périple achevé, Serge Airoldi peut murmurer : adieu mon levain / ma dernière gravitation / voici le Lieu poétique enfin. 

 

Serge Airoldi  À la brunante 

 

Extraits

Copyright 2018

tous droits réservés