Maison de poésie

inscription à la newsletters

C'est le récit d'une errance. D'exil en exil, la narratrice, que la sanglante dictature militaire avait forcée à quitter l’Argentine, son pays d’origine, se retrouve en Europe d'où ses parents avaient dû fuir à cause de la persécution nazie.

Errance entre des lieux, entre des langues, entre le passé et ce qu'il fallait oublier.

 

Mais “l’oubli a sa propre mémoire” dit l’auteur de ce récit qui provoque une réflexion sur des thèmes aussi divers que la langue maternelle, (qu’elle appelle langue naturelle) la langue d’emprunt, ou encore ce qu’elle a appelé, dans un essai psychanalytique, l’exil-des exils : l’exil de la narratrice venant redoubler et exacerber de nouveau les souffrances de l’exil parental…

 

Berta ROTH Je ne suis pas d'ici 

 

Extraits

Copyright 2018

tous droits réservés