Maison de poésie

inscription à la newsletters

Elle au mitan d’un lit

oublie sa source

gronde sous roche sous rocaille

 

langue furtive

se perd entre givre et brûlure

d’un trop de dit

 

Elle

efface la fenaison

les saisons dévastées

les plaintes qui hantent alentour

 

Elle

pose son bras sur l’étendue crayeuse

ensoleille ce jour qui monte sous le rêve

 

sève

langueur d’été indien

 

tendresse du matin rosissant

qui crisse

 

Elle

au lit

et Hildegarde se pâme

au chant du ménestrel

Elle et lui

au lit

à l’envers du temps

drapée sous le soleil

transparence nacrée

d’une ample voile blanche

 

une brise caresse le hâle d’une hanche

 

d’une sombre mansarde

un flûtiste rêveur

sème sur la rue fraîche

ses notes cristallines

Copyright 2018

tous droits réservés