Maison de poésie

newsletter

inscription à la newsletters

Vous me disiez. J’ai retenu les mots.
C’est dans l’éternité que semble se noyer


Ce pays où se mêle le sillage
Des astres mourants et les pas sur le sol


De quelques personnages et le cri des oiseaux
Invisibles. Peut-être, disiez-vous

 

De ce fleuve éclatant de lumière,
Qu’il ne sépare pas deux rives opposées,

 

Mais la part d’ombre et la part de lumière
Celle de la demeure et celle de l’exil.

 

Bernard Sesé par inadvertance 

 

Extraits

Copyright 2018

tous droits réservés