Maison de poésie

inscription à la newsletters

Je t’ai cherché parmi les ombres et les jours

ciel vide que traverse un oiseau

 

J’ai suivi la trace de l’aile du vent et du nuage

pour apaiser parfois ma course sans repos

 

Je sais de toi la longue attente – la raison

qui s’affole aux signes trompeurs de ta venue

l’insomnie qui guette des lueurs d’incendie

les rêves aux odeurs de mousse et de fougères

qui signalent l’approche d’une source perdue

 

J’ai marché longtemps dans la forêt de ton absence

sans étancher ma soif ni réchauffer mes mains

qui tâtonnent dans la nuit

 

Jacques Robinet frontières de sable 

 

Extraits

Copyright 2018

tous droits réservés