Copyright 2018

tous droits réservés

site créé par Alexis Réjasse

Maison de poésie

inscription à la newsletters

Ils recommencent à chanter
mais ce ne sont plus les mêmes.

Je veux dire :

Les chants,
les oiseaux,
les enfants.

Ce ne sont plus les mêmes
et pourtant,
la même voix claire

 
vient s'asseoir près du ruisseau.



Ce poème, tout en délicatesse et retenue, est une lettre que Gérard Roussel a adressée à son amie Gitta Deutsch, poète autrichienne, qui venait de mourir.

Des voix, des sons, des lumières pour célébrer sa mémoire – et une tonalité qui, loin d’attrister ou d’inquiéter, apaise par la capacité de l’écriture à suggérer la douceur et la force vitale de l’amitié.

 

 Gérard Roussel


Extraits