Copyright 2018

tous droits réservés

site créé par Alexis Réjasse

Maison de poésie

inscription à la newsletters

La nature règne, l’instinct ne demande qu’à vivre, et dans ces mouvements l’écriture parfois nous devance, bouscule nos prudences – alors naissent des apparitions, un sentiment de retrouvailles.

 

Dans l’enfance déjà, les contes parlaient une autre langue qui traversait les apparences.

 

Avec Béatrice Pailler, cela s’éprouve par le corps – et le corps de la langue –, les jubilations qui naissent en sont végétales, animales, nocturnes et langagières.

 

Dans ses dessins, Valérie Rouillier porte une liberté, trace une sente plutôt qu’une route – elle incarne une spontanéité assumée qui l’affranchit. L’acte poétique se constitue de cette sincérité aventureuse.

 

Ainsi deux libertés ouvrent un bel espace où lire Louves devient une expérience, où le lecteur touche et déplie ce qu’il aime en lui d’instinct et d’amour de la langue. Et à l’unisson des signes et des rythmes, des nuits, des forêts et des pages, en compagnie d’animaux qui portent notre profonde vitalité, nous touchons à une beauté vive.

 

Lien vers un extrait

 

Autrice : Béatrice Pailler

 

Peintre : Valérie Rouillier