Maison de poésie

inscription à la newsletters

Une voix nouvelle, profonde et grave.

Bien que Noée Maire nous dise que « rien ne peut rendre ce que le manque a vidé », le tragique du langage arrive ici à parler de l’indicible.

Mais l’auteure retrouve une présence – sa présence – dans le mouvement du monde, le chant d’une rivière, le souffle du vent, un chemin de lumière – toutes ces choses de la vie, physiques, sensuelles, qui atténuent l’innommable

 

Noée Maire D’Ararat 

 

Extraits

Copyright 2018

tous droits réservés