Maison de poésie

inscription à la newsletters

Que reste-t-il de notre vie passée : nos joies, nos peines, nos soucis et nos regrets, les voix d’antan, les silences et les beautés, les lumières et les ombres…

Que reste-t-il sinon « ce long sillage du cœur ». Douceur de ce rappel, réalité de ce sillage qui nourrit notre vie d’aujourd’hui et éloigne de l’oubli, « étrange rumeur de ce qui n’existe plus », écrit Françoise Lefèvre dans sa préface car les mots de Philippe Leuckx « nous ramènent à l’enfance, à la mère, au père, si humbles… Comme une prière au bord des jardins, des bêtes, des étables, loin des vaines rumeurs des villes. »

 

Philippe Leuckx Ce long sillage du cœur 

 

Extraits

 

Critique de Angèle Paoli

Critique de Michel Baglin

Critique de Jacques Morin

Critique de Eric Allard

Critique de Patrick Deveaux

Critique de Tito Dupret

Copyright 2018

tous droits réservés